saison 2018 - 2019

Bd 122ème Régiment d´Infanterie
12000 RODEZ
05 65 75 76 76

Corau

“Voilà 6 ans déjà que Clotilde Courau et Lionel Suarez se sont unis en créant Piaf, l’être intime, un hommage bouleversant à l’amour au travers d’une correspondance inédite de l’immense Edith Piaf. Aujourd’hui, ils reviennent aux origines de leur rencontre et proposent de nombreuses lectures musicales. Deux savoir-faire, deux expertises complémentaires qui, d’une oeuvre à l’autre, offrent une vision commune, singulière et émouvante. Barthes, Bobin, Barbara, Garcia-Marquez, Darina Al-Joundi, Pennac … Le répertoire est comme leur palette : infini et sans frontière. Forts de ces multiples expériences, ils ont façonné l’un avec l’autre une véritable esthétique, tant sur la forme que sur le fond, qui érige ce binôme en évidence. Quand deux grands solistes s’associent en une amitié sincère.

Pour le siècle Soulages, ils présenteront des extraits de « La nuit du coeur », le dernier ouvrage de Christian Bobin paru chez Gallimard. « Tout commence à Conques dans cet hôtel donnant sur l’abbatiale du onzième siècle où l’auteur passe une nuit. Il la regarde comme personne et voit ce que, aveuglés par le souci de nous-mêmes et du temps, nous ne voyons pas. Tout ce que ses yeux touchent devient humain – vitraux bien sûr, mais aussi pavés, nuages, verre de vin. C’est la totalité de la vie qui est embrassée à partir d’un seul point de rayonnement. De retour dans sa forêt près du Creusot, le poète recense dans sa solitude toutes les merveilles « rapportées » : des visions, mais également le désir d’un grand et beau livre comme une lettre d’amour, La nuit du cœur. »

LIEU : Musée Soulages - Jardin du Foirail - Avenue Victor Hugo - Rodez

Publié dans Spectacles

Vuillermoz

Michel Vuillermoz et Lionel Suarez se rencontrent pour la première fois avec cette lecture musicale dédiée à la pensée du maître de l’Outrenoir. Une réflexion sur l’art, sur la place de l’artiste, et sur le besoin de créer. Les sens et les sons s’entremêlent pour célébrer le siècle Soulages. « (...) je peins d’abord pour moi ; je ne crains pas de le dire, c’est pour que ma vie soit possible. Je peins parce que j’ai besoin de peindre. Mais je considère que ma peinture ne devient de l’art qu’à partir du moment où elle est vue, où elle est regardée par d’autres et où elle est comme une oeuvre d’art c’est-à-dire comme une chose que d’autres regardent et vivent à leur manière. » Pierre Soulages

LIEU : MJC – 1, rue Saint Cyrice - Rodez

Publié dans Spectacles

mentions légales

logo-agglo logo-helios logo-semgrandrodez